Le Seigneur des Anneaux RPG

Le Seigneur des Anneaux RPG
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Heckram Iirin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Heckram Iirin
Cavalier nomade
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 21/05/2008
Age : 26

Feuille de Personnage
Position hiérarchique: Vit en solitaire
Arme/Equipement:

MessageSujet: Heckram Iirin   Mer 21 Mai - 2:42

Prénom : Heckram

Nom : Iirin

Age : 23

Histoire :
La tribu d’Heckram était d’une taille moyenne. Des terres de Forodwaith, elle était par contre la mieux nantie du Peuple des rennes. Si elle n’avait pas le plus grand troupeau, elle avait le meilleur; les bêtes étaient grandes, en santé et se reproduisaient bien. Leur fourrage d’hivers avait la chance d’être bien placé, car les membres des Hardes nichaient près d’une rivière où la surface ne gelait pas. Le poisson était abondant, le lichen nutritif sous la neige, et la forêt protégeait du vent glacial des plaines. Le printemps, ils quittaient leur huttes de tourbe pour se diriger vers les pâturages d’été, au nord. Situé aux pieds d’une montagne dont le sommet était toujours blanc, la plaine l’entourant était parcourue d’une brise froide qui chassait les mouches, qui rendaient fous ou malades les rennes.
C’est dans cet univers qu’Heckram grandit. Au début, on ne remarqua pas as différence. Mais, à 8 ans, il était plus grand que certain des enfants âgés de pratiquement le double. Alors, sa mère avait hoché la tête, le regard luisant de fierté; il allait ressembler à son père. Il était fort comme un loup, l’esprit qui lui avait été accordé à la naissance. Son père, qui avait été le meilleur chasseur de la tribu. Il venait du sud, de par delà des montagnes d’Ered Mithrin. Mais, à la suite d’une chasse dans le but de capturer un petit renne pour agrandir son troupeau, il mourut à la suite d’un tragique accident. Une flèche noire, lancée par un étranger qui passait par là, le traversa. L’homme s’enfuit et on ne le revit jamais; par contre, Jobom Iirin mourut d’une longue agonie par la suite, le noyé dans son propre sang.
La mère de Heckram, Ristin, due donc élever seule son fils. Elle ne pouvait garder son troupeau d’elle-même et, de la richesse, ils passèrent à un modeste confort. Elle échangea ses objets en fer, troqué du sud contre des bijoux d’ambre et d’ivoire, pour des denrées et des outils. L’enfant dut vite apprendre à agir en adulte; il apprit vite à s’occuper du troupeau, à chasser, à sculpter, coudre et tanner les peaux. À cause de cela, il fut moins présent parmi les jeux des autres enfants; ne se liant d’amitié avec personne, il eu peu d’amis. Son regard trop pâle et ses cheveux couleur de la terre brune le rendait différent des autres aussi, qui possédaient un regard noir ou noisette et des cheveux d’ébène, presque bleuté.
Mais il ne pouvait éviter longtemps les ennuis. Malgré les tâches domestiques et les lourdes responsabilités qui l’accablaient, on le remarquait vite. Un enfant un peu plus âgé que lui, nommé Tiralt, en fit son souffre-douleur. Il était bâtit comme un ours, et son père était le second du chef des Hardes. Par son sourire sûr de lui et sa position, il était le plus charismatique de tous; mieux valait se mettre dans ses faveurs. Mais Heckram n’avait jamais voulu se soumettre à lui ou rentrer dans ses jeux profiteurs, il attira rapidement ses foudres. Lorsqu’enfin, il fut plus grand que lui, l’autre cesse de se bagarrer avec lui mais chercha de tous les moyens à lui nuire. Depuis que, lors d’un duel enfantin du lancer de la lance qui avait prit une tournure plus sérieuse, Heckram l’avait battu devant tout le monde, il lui vouait une haine féroce.
C’est ainsi que l’homme grandit. À l’adolescence, il fut le premier à avoir une barbe, alors que la majorité de son peuple était imberbe. Il était le plus grand, et comme il chassait souvent pour capturer de jeunes rennes servant à agrandit le troupeau, il suivait les traces de son père pour la traque et la chasse. Il était un excellent cavalier aussi. Il voulait sans cesse rendre plus riche sa famille, avec sa mère vieillissante et sa petite sœur gracile. Ce qui le rendait peu présent dans la tribu, toujours partit à trouver de nouvelles bêtes femelles, appelées vajas ou de nouvelles peaux.
Puis, le jour fatidique arriva.
Il savait bien que Tiralt était malfaisant. Il l’avait toujours sut, alors que les autres se taisaient ou faisaient semblant de ne pas comprendre. Il savait qu’il adorait dominer les plus faibles, manipuler, soudoyer, et qu’il était près à tout pour arriver à ses fins… Mais jamais Heckram n’aurait pu se douter qu’il avait été jusqu’à faire cela. Il avait fermé les yeux lorsque les tendons des pattes arrière de son meilleur hark (renne mâle) avaient été sectionnés. Il avait aussi fermé les yeux de son comportement hautain, injurieux, et même lorsqu’il avait osé insulter sa mère. Mais cela, c’était inexcusable.
Sa jeune sœur, Kiria, avait toujours été de santé fragile. De nature inquiète mais douce, elle était discrète et obéissante. Ristin était triste d’avoir une fille si délicate, qui intéressait peu les hommes, mais elle l’aimait de tout son cœur. Ils avaient toujours pensé qu’elle était simplement ainsi. Le fait que l’odieux Tiralt la courtisait outrageusement ne l’avait pas aidé; elle repoussait ses ardeurs faiblement, n’ayant pas le courage de s’opposer à un homme si massif qui l’effrayait.
Une nuit, alors qu’elle était partie chercher de l’eau, elle ne revint pas. Sa mère était déjà couchée, et Heckram ne s’inquiéta pas trop; car il n’y avait pas de danger de sortir le soir. Mais elle tardait toujours et, légèrement inquiet, il partit à sa recherche. Il finit par la retrouver, mais ce qu’il vit lui glaça le sang; elle était couchée par terre, la moitié de son cœur immergé par l’eau, respirant à peine. Alors qu’il courrait la prendre dans ses bras, le cœur battant à la chamade, il ne put retenir un cri de surprise lorsqu’il avisa les ecchymoses couvrant son visage. Elle aussi cria, mais de douleur, elle avait des doigts cassés, plusieurs côtes de fêlées, et les restes de son couteau brisés parsemaient le sol alors qu’elle avait essayé de se défendre.
Aussi vite qu’il le put, il la porte à la tente maternelle; on envoya cherche la guérisseuse. Celle-ci, malgré l’heure tardive, arriva rapidement. L’examen était peu rassurant; bien quelle ne se mourrait pas, Kiria était gravement blessée; on l’avait frappé sauvagement à la tête, elle portait des marques sur tout le corps. Bref, on l’avait battu. Ces révélations n’attirèrent que des regards sombres et des mines peu amènes; cela ne s’était jamais vu. Depuis quand était-ce dangereuse pour une femme de la harde de sortir la nuit? Mais on ne dit rien, et, après avoir bandé et gorgée de tisane l’adolescente, la guérisseuse repartie. Meurtie de chagrin autant que l’était de blessure sa fille, Ristin ne s’endormit pas avant longtemps. Mais Heckram, lui veillait anxieusement sur sa sœur, dont la respiration lente ne le rassurait pas.
Ce fut vers le milieu de la nuit qu’elle se réveilla, gémissant et se convulsant sur sa couche. Elle agrippa son frère qui était venu à son chevet, pleurant et criant sa peur. Ses paroles étaient entrecoupées, et elle tentait de repousser Heckram malgré sa faiblesse. « Arrête, non!... Ne me touche pas, je t’en pris… Non, ne fait pas ça… Tu… tu n’as pas le droit. Tyralt, ne me touche pas! ». Le dernier cri fut suivit de nombreuses larmes et elle s’endormie d’un coup, laissant son frère glacé de toute part. C’est, qu’en se débattant, elle avait laissé découvert une cuisse, striée de bleus que seules certains gestes peuvent causer… Sa tête hurlant de rage et de désespoir, il se coucha sur sa couche, blême. Il savait qu’il devait attendre l’aube; alors, il irait crier la vérité devant tous.
Mais le matin, tout ne se passa pas comme prévu… Kiria avait disparue. Repoussant ses fourrures, l’homme sortit et fouillât tout le village, mais aucun signe d’elle. Puis un sombre pressentiment prit possession de lui, et il se dirigea vers l’est. Par là, se trouvait une falaise de par laquelle se jetait la Grande Rivière, qui formait le Chute des Milles Oiseaux. Ce qu’il y trouva le jeta aux bords de la folie. En bas de la falaise, brisée par les rochers aigus, le corps de sa sœur s’y trouvait. Enveloppée dans son manteau de fourrure préféré, elle s’y était jetée de désespoir. Il prit le cadavre dans ses bras, pleurant et hurlant, ne reconnaissant pas sa sœur tant aimée dans ce corps dont la peau formait une enveloppe aux os et aux chaires broyées.
Puis il revint au village, portant dans ses bras son corps sans vie. Son visage était déformé par la tristesse et par la rage. Ironiquement, Tiralt l’attendait, accompagné d’une partie du clan. Il arborait une expression faussement surprise, lui demandant quel oiseau blessé il avait trouvé dans les bras. Alors, Heckram lâcha le cadavre, qui s’effondra comme une poupée au sol. Hurlant comme un animal blessé, il dégaina son couteau de fer, dernier objet de luxe en sa possession, et fonça sur lui. L’autre fut surprise, ce qui ne l’empêcha pas de se défendre. Il le percuta comme un hark en furie. Le combat ne prit pas longtemps; fou de chagrin, le chasseur était plus puissant que n’importe qui. Lorsqu’il se releva, pleurant et crachant du sang, Tiralt gisait à terre inanimé, la poitrine rougissante par le liquide qui sortait par flot spasmodiques.
Puis la suite fut très rapide. Il garda peu de souvenir ces moments brumeux. Apparemment, on ne découvrit jamais la vérité. Il fut emmené dans sa tente, et il révéla tout à sa mère, mais elle non plus on le la cru pas. Il eut un procès du Maitre des Hardes, mais il n’avait aucune preuve et Tiralt était aimé. Alors, on le banni.
Il prit ses possessions, embrassa sa mère, et partit. Il avait perdu foi en la justice de son peuple. Tout cela l’avait blessé affreusement.
Il traversa les montagnes du sud sur son hark, se souvenant de peuples aux teints pâles comme son père. Il fut d’abord effrayé, puis émerveillé par la technologie des sudistes; des coffres trainés par des bêtes sans corne où étaient assis des gens, des huttes à plusieurs « pièce », les armes de fer, tout l’étonnait. Lorsque le temps devint plus chaud, il abandonna sa monture dans une forêt boréale, ne voulant pas la livrer aux mouches et à la chaleur. Mais le hark l’aimait, et il le suivit. Étrangement, il s’adapta rapidement aux climats chauds, et survécus. Il voyagea longtemps, une année entière, pendant laquelle il apprit leur langue. On regardait bizarrement l’étranger, avec ses manières calculées et ses bagages rustres. Même si leurs objets l’intriguait, il refusait de se départir des manières de son peuple; il dormait dans une tente avec des fourrures, et non dans les « maisons » avec des couvertures en… « Tissu ».
Puis il entendit parler d’un peuple. Encore plus au sud, ils vivaient dans la plaine et élevaient les bêtes sans cornes qu’ils nommaient chevaux. Le climat était plus froid, l’espace généreux, et ils étaient des cavalier… Après réflexion, il trouva que c’était ce qui ressemblait le plus à son peuple. Alors, il descendit Hithaeglir, les Grandes Montagnes, et descendit voir de quoi ils avaient l’air.

Description :
Heckram est très grand; en fait, c'est sa principale caractéristique. Il ne doit pas mesurer bien loin du deux mètres, et sa haute stature lui confère une allure opposante qui l'indiffère assez. Il a une carrure solide, une poitrine et des épaules larges, de longues jambes et des mains qui pourraient tordre le coup d’un enfant d’un mouvement. Mais il n’as pas la carrure d’un ours; bien qu’il ne soit pas maigrelet, il est plus élancé que bâtis. Il possède une chevelure très fournie, d’un brun sombre, qui s’étale en une épaisse masse rebelle et indisciplinée, de longueur moyenne. Sa peau est halée par le grand air, bien que là où le soleil l’atteint peu, elle soit bien plus pâle. Il a des yeux aux cils sombres surmontés d’épais sourcils souvent froncés. Ses pupilles ont une agréable couleur bleuté, qui ont provoqué nombres murmures alors qu’il était au sein de son clan. Il a un regard franc et direct, parfois soucieux mais toujours sincère. Son visage possède des traits anguleux et forts, mais non dépourvus de virilité ou de beauté. Une barbe de quelques jours s’étale parfois sur ses joues. Il a aussi de nombreuses cicatrices qui parsème un peu partout son corps; il a eut son lot d’épreuve.

Caractère: Heckram n’a pas eut une enfance des plus faciles. De fait, dans une tribu comme la sienne, la moindre différence apporte son lot de problème. À cause de cela, il est devenu quelqu’un de solitaire un peu trop tôt. Il a dut travailler dur et rapidement, ce qu’il a rendu peu habitué aux loisirs et aux jeux. En contrepartie, il a apprit à apprécier tout les petits plaisirs de la vie; des fourrures épaisses et une tisane chaude l’hiver, la fraîcheur d’un lac, la beauté d’un troupeau en santé, le rire des enfants. Il n’est ni quelqu’un d’antisocial ou d’irascible. Il possède un sens de l’honneur sévère, et protège ardemment les plus faibles, inconscient des mœurs ou des habitudes d’autrui. Il aime souvent ceux qu’on rejette, et cette tolérance lui vient du fait qu’on l’a lui-même tenu à l’écart. Il respecte les aînés et les chefs, mais a aussi une fâcheuse tendance à n’en faire qu’à sa tête. Bien que sa grande taille en intimide plusieurs, il a des gestes doux, bien qu’il sache mal passer de la rudesse à la tendresse. Ce n’est pas un homme à femme et, bien que dans son adolescence, il ait eue une période ardente comme tous les jeunes de son âge, il n’a pas l’habitude de passer la nuit dans le lit d’une autre.

Groupe : Homme sauvage

Fonction : Cavalier Nomade

Arme : Le couteau et la lance, et un arc pour la chasse, bien sûr

Comment avez-vous connu le forum ? : J'étais sur VoN, Tsukimi Inuzuka...


Dernière édition par Heckram Iirin le Mer 21 Mai - 17:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.stacialune.deviantart.com
Heckram Iirin
Cavalier nomade
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 21/05/2008
Age : 26

Feuille de Personnage
Position hiérarchique: Vit en solitaire
Arme/Equipement:

MessageSujet: Re: Heckram Iirin   Mer 21 Mai - 4:39

Voila, enfin posté

J'ai eue beaucoup d'inspiration pour se personnage... Je l'ai tiré (dont le prenom) d'un livre de Robin Hood, mon écrivaine préférée Smile

Je n'avais pas trop d'information a propos des hommes sauvages, alors j'ai laissé libre cours à mon imagination.

Huuh, ouais, avoir sut qu'il n'y avait pas de perso féminins, j'aurais fait une femme mais bon, ce n'est pas bien grave Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.stacialune.deviantart.com
Legolas
Roi de la Forêt Noire / Super Admin !
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 15/04/2008

Feuille de Personnage
Position hiérarchique: Roi de la Forêt Noire
Arme/Equipement:

MessageSujet: Re: Heckram Iirin   Mer 21 Mai - 8:36

Bienvenue en Terre du Milieu, Tsukimi Inuzuka !
J'espèrerai que toi tu viendrais : je suis comblé !

Au début, j'avais rien compris aux lieux de ton histoire, mais après avoir jetté un coup d'oeil sur une carte, je trouve très original l'idée de venir du Nord !
Pour l'instant, je te met en tant qu'Homme Sauvage. Mais pour la suite, tu pourras devenir homme du Gondor ou du Rohan. Tout cela dans le rp ^^

Alors j'te valide et je déplace !

J'espère que tu passeras de bons moments parmis nous !




ps : passe ici pour voir comment avoir accès à la nouvelle chatbox.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leseigneurdesanneaux.forum-actif.net
Heckram Iirin
Cavalier nomade
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 21/05/2008
Age : 26

Feuille de Personnage
Position hiérarchique: Vit en solitaire
Arme/Equipement:

MessageSujet: Re: Heckram Iirin   Mer 21 Mai - 16:52

Merci beaucoup ^^

J'ai essayé de me baser sur la carte pour rendre ce personnage plus réaliste dans ce monde vu que, de base, il vient d'un univers presque préhistorique... Smile

Je vais commencer à faire du RP le plus vite possible! (Et vous attirer quelques joueurs en même temps de mes autres forums^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.stacialune.deviantart.com
Legolas
Roi de la Forêt Noire / Super Admin !
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 15/04/2008

Feuille de Personnage
Position hiérarchique: Roi de la Forêt Noire
Arme/Equipement:

MessageSujet: Re: Heckram Iirin   Mer 21 Mai - 17:13

De rien Wink

Pour le rp : si tu as des idées, je te laisse poster où tu veux. Néanmoins, mp-moi pour me dire qui tu veux que j'incarne avec le MJ. Je peux incarner n'importe qui, sauf des personnages su film ^^. Donc, ça peut être un commerçant, un voyageur, un soldat, etc ... !

Et merci pour la pub' !

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://leseigneurdesanneaux.forum-actif.net
Aragorn
Rôdeur / Dúnedain / Aragorn national !
avatar

Messages : 197
Date d'inscription : 18/04/2008
Age : 23

Feuille de Personnage
Position hiérarchique: Rôdeur
Arme/Equipement:

MessageSujet: Re: Heckram Iirin   Mer 21 Mai - 20:14

Bienvenue

_________________

Merci Legolas =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Heckram Iirin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Heckram Iirin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Seigneur des Anneaux RPG :: Règlements :: Registres :: Validées-
Sauter vers: